Découvrez l’ensemble de mon actualité liée à mes dernières randonnées dans les massifs des Alpes mais aussi mes spots photos préférés.


 

bivouac sur le plateau d'Emparis

Bivouac sur le plateau d’Emparis

Je vais vous raconter, une de mes randonnées coup de cœur ♥ : le plateau d’Emparis !

 

Qu’est-ce qu’on voit ?

Lors de la première partie, l’ascension, on voit la vallée, les montagnes d’en face. Puis le plateau est surplombé par la Meije, un spectacle grandiose ! On va s’en rapprocher doucement jusqu’à avoir l’impression d’être tout juste au pied de la Meije, impressionnant ! Des pâturages à perte de vue, verdoyants. Sur le plateau, tu verras d’abord le lac Cristallin puis le lac Noir et enfin le lac Lérié.

 

Panorama sur le lac Noir en Oisans

Au coeur du plateau d’Emparis (Oisans), panorama sur le lac Noir face à la Meije.

Comment on y accède ?

Par la vallée qui mène à La Grave. Plusieurs accès sont possibles soit par Besse, soit par le Chazelet.

Il y a une piste depuis Besse, que beaucoup de voitures empruntent pour accéder à l’entrée du plateau, en zappant ainsi tout le dénivelé. Si tu veux mon avis, je trouve ça bien dommage, car un si beau paysage ça se mérite ! Et cette ascension est chouette, j’ai même fait la rencontre d’un troupeau d’alpage, en pleine transhumance. Heureusement, le berger pas loin, m’a évité une rencontre regrettable avec le patou.

Si tu veux partir le plus tôt possible, il y a une aire de camping à Besse juste avant l’ascension, assez sauvage, avec toilettes et table de pic nique, que j’irais sûrement visiter à l’occas’. Sur le plateau, il y a des refuges qui peuvent nous accueillir, nous et nos pâtes lourdes de dénivelé, à vérifier selon les périodes et épidémies en cours 😉.

 

 

Et ça grimpe ?

L’accès par l’Est depuis le Chazelet représente environ 600 m de dénivelé pour 5,5km.

Celui par l’Ouest depuis Besse, environ 500 m de dénivelé pour 4 km. C’est cette option que j’ai empruntée, en espérant éviter le plus possible les autres humanoïdes de notre espèce.

Une fois sur le plateau, c’est plat, reste plus qu’à flâner. L’aller-retour jusqu’au dernier lac, le lac Lérié, représente environ 5km. Il est magnifique avec son ruisseau et sa cascade ! Vous pouvez faire le tour du plateau, les itinéraires sont disponibles facilement sur internet et il est possible de couper à tout bout d’champ, c’est l’avantage des plateaux !

Pour la randonnée que j’ai prévu, il faut compter environ 17km au total et 800 m de dénivelé. Donc si tu veux vraiment profiter sans te presser, je te conseille de dormir là-haut. Le spot de bivouac est superbe !

 

panorama du lac noir et de la Meije au coucher de soleil

Vue panoramique depuis le lac Noir (Oisans) sur le massif des Ecrins et la Meije au moment du coucher de soleil.

 

 

Et alors on dort où ?

J’ai dormi près du lac Noir, au pied de la Meije. Pour les spots de bivouac, dormir près d’une source d’eau vous allégera de quelques kg non négligeables 😉. Pour être honnête, vous aurez des voisins pour la nuit car c’est l’Endroit où tout le monde se pose. Vous pouvez continuer, vous éloignez des autres, notamment jusqu’au lac Lérié mais cette fois vous aurez d’autres voisins plus petits (mais pas forcément moins bruyants et encombrants) : les moustiques ! Où bien au milieu du plateau, hors des sentiers. A vous de voir !

On plante la tente, on installe les matelas, duvets, vêtements de nuit, on fait sécher les vêtements du jour bien humides après la montée, sac sur les épaules et le soleil qui tape. Un petit bain d’altitude pour les plus courageux, ça décrasse !

Puis le réconfort, place à l’apéro/repas ! Profitez de ce que vous aurez eu le courage de porter. Car si en montagne on essaye de voyager léger, il ne faut pas oublier que c’est avant tout un moment de plaisir. Surtout quand on déguste le tout, devant le coucher de soleil, éclairant la Meije qui devient ocre… or… jusqu’aux dernières lueurs rosées… puis s’éteint…

 

coucher de soleil rosé sur la Meije

Dernières lueurs rosées du soleil sur la Meije dans les Ecrins.

 

 

A part les lacs et le plateau ?

C’est déjà pas mal ! Mais c’est pas tout. Du plateau partent pleins de balades : sur le plateau lui-même mais aussi au Nord, en prenant encore plus d’altitude.

On a passé une deuxième journée en vue d’une deuxième et dernière nuit en bivouac. Direction le marais du Rif Tort ! En chemin, on salut les dizaines et dizaines de marmottes qu’on croise. On continue pour rejoindre le Pic du Mas de la Grave. Au total pour cette journée, 14km pour 800m de dénivelé. L’ascension est assez raide et rocheuse, avec le sac, ça peut s’avérer laborieux. Mais là-haut, la vue panoramique à 360° est juste époustouflante !

 

Vallon du Gâ face à la Meije

Depuis le Pic du Mas de la Grave, on admire le vallon du Gâ qui mène au village de le Grave face à la Meije.

 

 

On redescend sur nos pas, jusqu’au début du plateau, pour s’installer pour la nuit, en face de la Meije, à côté du ruisseau, chez les marmottes que l’on prend soin de ne pas déranger.

 

bivouac sur le plateau d'Emparis

Bivouac en tente sur l’immense plateau d’Emparis, au coeur de l’Oisans, face à la Meije.

 

Cette fois, encore, le jour laisse la place à la nuit lors d’un fabuleux spectacle, d’une façon différente encore. Le point de vue sur les Aiguilles d’Arves est élégant, des courbes simples et esthétiques.

 

coucher de soleil sur les Aiguilles d'Arves

Observer le coucher de soleil sur les Aiguilles d’Arves depuis le plateau d’Emparis en Oisans.

 

Le soleil se couche, la ligne d’horizon s’élève, les rayons s’appauvrissent… Laissant place petit à petit au spectacle nocturne de la galaxie.

 

Voie lactée au dessus de la Meije

Une nuit d’été, la voie lactée se dévoile au dessus du massif des Ecrins.

 

 

Et la prochaine fois ?

Oui, il y aura une prochaine fois, c’est sûr. J’ai été subjugué, c’est vraiment un des plus beaux endroits que j’ai eu la chance de découvrir ! Tu vois le voyage de Chihiro ? Voilà à quoi ça me fait penser. Des étendues vertes où tu passerais des heures à faire la sieste, des ruisseaux et des marmottes que tu contemplerais des heures, sur toile de fond de pics et sommets enneigés aux formes diverses. Que demander de plus ?

 

Torrent du plateau d'Emparis

A travers les prairies fleuries du plateau d’Emparis (Oisans), coule de superbes torrent en direction de la Meije.

 

Si vous êtes intéressés par cette balade, sachez qu’elle est à la portée de toutes et tous, aux plus grands et plus petits (mais pas trop), si tant est qu’ils soient motivés.

Je vous invite également à découvrir d’autres de mes photos des Ecrins.

Toutes mes photos sont disponibles à la vente en tirage d’art. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés, je vous répondrai avec grand plaisir !

Chalets de la vallée de la Clarée

Sortie raquettes dans la vallée de la Clarée

C’est lors d’un weekend dans le Briançonnais, que je découvre la vallée de la Clarée.

Je cherchais une balade facile d’accès et sûre en cette période de risque important d’avalanches, mais offrant tout de même de beaux panoramas sur la montagne environnante ! Voilà comment je suis tombé sur cette itinéraire de balade qui va de Névache à la cascade de Fontcouverte.

En lire plus
Dameuses dans la nuit à Lans-En-Vercors

Une nuit avec les dameurs de Lans-En-Vercors

Découvrez le domaine de ski de lans-en-vercors à l’aube

L’hiver dernier, j’ai eu le plaisir de passer la fin d’une nuit sur le domaine skiable de Lans-En-Vercors en compagnie de l’équipe de damage pour découvrir leur métier. L’occasion également de repartir avec quelques photos un peu plus originales qu’à l’ordinaire.

En lire plus
Crépuscule sur la barrière du Vercors et le Mont Aiguille au dessus d'une mer de nuages

Le Vercors, le massif que j’aime le plus prendre en photo.

Le Vercors, mon massif préféré.

Le Vercors, l’île au trésor, d’après le très joli livre de Jeanne Palay.

Le Vercors est bien une « île de calcaire », isolée des vallées et des villes par de hautes falaises abruptes et spectaculaires. Formant une entité géographique unique et bien identifiable, le massif du Vercors se trouve sur deux départements : l’Isère (38) et la Drôme (26). En plus de cette séparation administrative, il a une position particulière, correspondant à une limite climatique entre les Alpes du Nord et les Alpes du Sud. A quelques kilomètres à vol d’oiseau, on rencontre des paysages avec des épicéas et des edelweiss (caractéristiques des Alpes du Nord) aussi bien que paysages avec de la lavande, ou même de la vigne, clairement méridionales !

En lire plus